GHOST READER




    : 30
    : 25
    :
    :
    :
    :
      : https://i41.servimg.com/u/f41/11/81/60/19/15781610.gif
    : 0
    : 96
    : 15/09/2013


    :
    :

       GHOST READER 22, 2013 8:12 am

    Madoungou - Boutchou tait un village trs rput dans llevage des chevaux et juste titre. Le roi de ce village avait un cheval au pelage blanc quil aimait beaucoup et quil a surnomm " Grse ". Un jour, pour montrer publiquement limportance de lamour quil avait pour ce cheval, il convoqua tout le village et au cours de la sance, il dclara: - Peuple de Madoungou - Boutchou, coutez-moi! Je suis votre Roi et Grse est mon Cheval bien aim. Je veux quil soit aim de tous et malheur celui qui oserait un jour mannoncer sa mort. La sance prise sur cette dclaration du puissant monarque et Grse fut comme dhabitude conduit au pturage. Mais un grand malheur arriva. Le Cheval fut mordu par un serpent et tomba mortellement bless. Qui assumerait la lourde responsabilit daller annoncer sa majest cette mauvaise nouvelle? Personne nosa. Seul Vouzou lun des sages de la cour royale qui matrisait trs bien lart de la rhtorique dcida daller parler au Roi. Il demanda dabord une audience et fut reu. Il dclara: - Majest, vous tes vnr et ador parmi tous les rois car vous tes le plus puissant et le plus intelligent. Grce vous et votre amour des chevaux, notre village est prospre. Le Roi rpliqua: - Vouzou, jaime beaucoup quand tu me visites car tu me dis toujours des choses intressantes. - Votre majest, rpondit Vouzou, il y a un dtail que jaimerais souligner. Il sagit de votre cheval. Ce matin, je lai vu dans un tat inhabituel. - Et dans quel tat? rtorqua le Roi - Il tait couch dans lherbe, les yeux grandement ouverts, les quatre pattes dgages vers le ciel. Il tait plus gros que dhabitude et en plus son parfum attirait les mouches. Sa majest rflchit un instant un instant et dit: - Vouzou, daprs ce que je comprends, Grse mon cheval bien aim est mort. - Votre majest, je nai jamais dit que Grse tait mort, cest vous-mme qui avez fait ce diagnostic. Le Roi donna raison Vouzou et au lieu dtre chti, il fut promu au poste de vice-Roi.
    A compter de ce jour, tout le village retint la leon selon laquelle qui ne risque rien na rien.




    Il tait une fois une magicienne dont les trois fils saimaient fraternellement ; mais elle navait pas confiance en eux et croyait quils voulaient lui ravir son pouvoir. Elle changea lan en aigle, il habitait sur un pic rocheux et on le voyait parfois monter et descendre dans le ciel en dcrivant de grands cercles. Le deuxime fut chang en baleine, il vivait dans les profondeurs de la mer et lon ne voyait de lui que le jet deau puissant quil lanait parfois en lair. Craignant dtre chang lui aussi en bte froce, en ours ou en loup, le troisime fils prit secrtement la fuite. Or, il avait entendu dire quau chteau du soleil dor il y avait une princesse enchante qui attendait sa dlivrance : mais chacun devait pour cela risquer sa vie, vingt-trois jeunes gens avaient dj pri dune mort lamentable, et il ne restait plus quun essai faire, aprs quoi personne naurait plus le droit de se prsenter. Et comme son cur tait sans crainte, il rsolut de se rendre au chteau du Soleil dor. Il avait longtemps dj err laventure sans pouvoir le trouver quand il sengagea dans une grande fort dont il ne parvint pas dcouvrir lissue. Soudain, il aperut au loin deux gants qui lui faisaient signe de la main et lui dirent quand il les eut rejoints : - Nous nous querellons propos dun chapeau, pour savoir qui il doit appartenir, et comme nous sommes aussi forts lun que lautre, aucun de nous ne peut lemporter ; les petits hommes tant plus malins que nous, nous te demandons de trancher la querelle. - Pourquoi vous quereller au sujet dun vieux chapeau ? demanda le jeune homme. - Tu ne sais pas quelles vertus il a : cest un chapeau magique, celui qui le met peut faire le souhait dtre transport o il veut, et linstant il y est. - Donnez-moi le chapeau, dit le jeune homme, je vais mloigner un peu et quand je vous appellerai, faites une course, celui qui maura rejoint le premier aura le chapeau. Il se coiffa du chapeau et sen alla, mais comme il pensait la princesse, il oublia les gants et continua son chemin. Tout coup, il scria en soupirant du fond du cur : Ah, que ne suis-je au chteau du soleil dor ! Et peine les mots furent-ils sortis de ses lvres quil se trouva sur une haute montagne, devant la porte du chteau. Il entra et traversant toutes les pices, il trouva la princesse dans la dernire chambre. Mais quelle ne fut pas sa frayeur en la voyant : elle avait un visage de couleur cendre et tout rid, des yeux troubles et des cheveux rouges.

      / 03, 2016 4:52 pm